Fils de paysan, amoureux de la nature et de toutes ses formes végétales, je m’en inspire quotidiennement au gré de mes promenades et mon œil en capte automatiquement certains détails et m’en restitue quelques impressions de lumière. Avec du recul, je me rends compte que la contrainte dans ma pratique du dessin m’est primordiale. En effet, je dessine toujours à l’encre de chine sans faire d’esquisse au préalable ( cette technique ne permettant ni l’effacement, ni le repentir) et je me laisse guider par la pointe de mon rotring de 0,10 mm. Je dessine le plus souvent sur des grands formats de deux mètres à même le sol pendant des heures entières, je pense qu’ainsi mon corps reposant entièrement sur ce que je dessine, je vis les traits physiquement aussi, j’ai l’impression de faire littéralement corps avec ce dessin. Je me définis comme un brodeur, comme un artisan, je travaille le dessin comme le ferait un paysan travaillant sa terre.

0